Le samedi, 6 décembre 2014, pour les 150 ans de la croix rouge, 7 artistes ont participés à l'évènement.
PERFORMENCE en direct, de 9h30 à midi, sur la place de l'Escarène, selon un des 7 principes de la croix rouge  imposé par tirage au sort , les 7 artistes suivant ont peint en direct pour une bonne cause :
- Emma Picq : unité
- Michèle Lecomte : volontariat
- Emilie Bégarie : neutralité
- Jane Sidoli : impartialité
- Anne Marzio : indépendance
- Guy Pillon : humanité
- Nathalie Broyelle : universalité

Explication du principe Universalité de nathalie broyelle, au travers de son tableau réalisée en 4 heures ce fameux 6 déc 2014 sur la place de l'Escarène et en public :

Universalité :
Définition : Ensemble, totalité, ce qui embrasse les différentes espèces, caractère de ce qui s’étend à tout…
Synonyme : somme, masse, intégralité, tout…
Mot semblable : uniformité, univers, universel, unifier, unir…
Unir : marier, assembler, emboiter, mélanger, joindre…
Union : Mariage : protection
Univers : monde

Définition de l’universalité au sens de la croix rouge : mission humanitaire aux services des victimes, qui traverse les frontières et dépasse les barrières raciales ou religieuses.

Si dans mon œuvre, la figure centrale peut amener les gens à voir une référence religieuse, cela serait totalement réducteur.

En réalité, une telle référence ne pourrait être considérée que dans un sens universel, s’agissant de « citations » iconographiques prises dans l’histoire de l’art :

1)    En l’occurrence, la représentation féminine au centre du tableau, par sa posture debout et de face, fait référence à la vierge dite au manteau ou vierge de la miséricorde (notamment celle de Piero della Francesca) ; elle ouvre les bras en croix pour dévoiler les pans de son manteau et y accueillir la communauté toute entière qui vient s’y blottir toutes races et religions confondues.

Cette iconographie, à l’origine purement monastique, est progressivement devenue un message universel et populaire ; ainsi, au moyen âge il était fréquent que des commanditaires laïcs se fassent représenter sous le manteau de la Vierge pour implorer sa protection, notamment aux heures noires de la peste.

2)    La femme centrale n’est pas une sœur, mais une infirmière, personne qui, dans l’imaginaire collectif, est décisive dans l’action de prodiguer des soins aux victimes.
Vous noterez que l’image de cette infirmière renvoie elle-même aux infirmières de la guerre de 14, l’un des théâtres les plus sanglants de l’Histoire mondiale.
En effet, tant la coiffe que le manteau militaire qu’elle porte suggère un conflit militaire et par extension, une bataille (Solferino), celle-là même qui a fait germer dans l’esprit d’Henry DUNANT la nécessité de créer un organisme international dédié au secours des victimes de la guerre.

3)    Derrière cette figure centrale de l’infirmière prend place une Croix Rouge.
Aussi, la référence iconographique de la vierge se veut permettre d’incarner la sainte universalité (voire un ange) dans une infirmière et par là même, souligner le caractère universel de l’action de la Croix Rouge.
Dans le même temps, l’infirmière se propose aux victimes comme modèle d’humanité en raison de son appartenance à la CRF et de son aide réputée universelle.

4)    A l’intérieur du manteau vient prendre place une multitude de gens, dont on voit qu’ils appartiennent à tous milieux et races.
La vocation universelle de l’action de cet organisme est confirmée.

5)    Une autre référence iconographique enfonce le clou.
En effet, le halo de rayon, qui irradie derrière et part du point d’attache du manteau, renvoie au point de concordance de la pointe supérieure du pentacle de la tête de l’homme universel et de l’homme de Vitruve de Léonard De Vinci (l’être universel), qui symbolise l’union, le centre, l’harmonie et l’équilibre.

Je veux ainsi témoigner que l’action de la Croix Rouge dépasse les frontières et que ce « rayon » transcendant est l’illustration de son rayonnement moral et… universel.

6)    Pour renforcer ce message, je fais également référence au chiffre 5 pour ces nombreuses symboliques.
En effet, le manteau s’ouvre sous la forme d’un pentagone (5 cotés, 5 angles), abritant un pentacle (5 branches) :

-       le 5 est le nombre qui symbolise l’Homme : l’Homme a quatre membres et une tête, cinq doigts à chaque main et cinq orteils, cinq sens, etc ;
-       le nombre 5 est commun aux religions et peut les symboliser par extrapolation : dans le judaïsme la Torah contient cinq livres (les cinq livres de Moïse, le Pentateuque) ; pour les chrétiens, le Christ a souffert de cinq blessures ; l’islam repose sur cinq piliers (la foi, la prière, l’aumône, le pèlerinage, le jeûne) et cinq prières par jour
-       le pentagramme est le symbole universel de perfection, de beauté, mais aussi le symbole universel des cinq grandes sources d’unité soit, l’Amour, la Sagesse, la Justice, la Vérité et la Vertu (toujours le nombre cinq) ;
-       au pentacle s’assimile l’étoile à cinq branches pointe en haut, qui symbolise l’union de l’Homme aux quatre éléments (l'eau, l'air, la terre, le feu), encore le nombre cinq : la pointe supérieure représente la tête, les quatre autres pointes, chacun des quatre membres de l'Homme.

Par cette construction, la Croix Rouge prend donc la place de l’Homme universel et son universalité s’en trouve ici encore symbolisée.

7)    Enfin, une tête d’homme de profil apparaît en filigrane entre les pans du manteau de l’infirmière avec son cerveau « chaud » (couleur orange) au sommet du pentacle.

Le cerveau en début de fractal et de profil ainsi dessiné n’est autre que le symbole de l’INFINI ; il est directement relié au cœur, lui aussi peint.


La boucle est bouclée : la Croix Rouge est le « siège » de l’Homme qu’elle abrite pour le protéger.

En conclusion, mon tableau se veut expliquer que la Croix Rouge irradiée de rayons et soutenant une infirmière accueillant l’Homme infini et tous ceux qui souffrent, témoigne de l’action charitable (cœur) et universelle de l’organisme.
Diaporama